Histoire de calendrier…

Mon agenda me dit qu’aujourd’hui nous sommes le 10 novembre… il me rappelle surtout qu’il ne reste que 20 jours pour préparer le calendrier de l’avent !!
Le rituel devrait pourtant être bien rodé : ça fait déjà 21 ans qu’on l’expérimente. Pourtant, chaque année, on se fait rattraper par le calendrier… mais jamais dépasser : nous sommes toujours prêts au 1er décembre.

calendrier-avant-2009Allez je prends quelques minutes, et je vous raconte comment nous avons fait du calendrier de l’avent une tradition familiale.
On a commencé, comme tout le monde, je crois, alors que ma fille devait avoir 1 an 1/2 par l’achat d’un calendrier traditionnel avec les chocolats.
Très vite, je l’ai fait évolué en achetant un support (un joli père Noël) avec 24 petites poches que je pouvais remplir au gré de mes envies.
Bien sûr, il y avait toujours des chocolats, mais aussi des petits accessoires de poupée mannequin que j’emballais rapidement avec du papier de
récupération. Ma fille m’a raconté, bien plus tard, que son plaisir était de venir regarder en cachette les surprises que lui réservaient les pochettes à venir, et parfois même de les intervertir !! Plaisir d’enfants…

Tout naturellement, à la naissance de mon fils il y a eu un 2ème calendrier (un beau sapin), et le rituel s’est installé d’année en année.
Précision importante : chez nous, c’était St Nicolas qui amenait les calendriers de l’avent, avec toute la mise en scène qui s’impose.
Je suis originaire du Nord, et les traditions de nos cousins belges ont traversé la frontière.
Aussi, quand la magie du Père Noël et de St Nicolas n’a plus opéré pour mon fils, j’ai eu envie de réinventer notre rituel, et j’ai proposé, à la famille, une nouvelle dynamique : comme nous étions quatre, chacun d’entre nous aurait six pochettes à ouvrir à tour de rôle. Les pochettes seraient à remplir par des petites trouvailles ne dépassant 3€ (et ça, c’est un véritable challenge !), et les achats se feraient par équipe de deux.

Mon idée a été adoptée à l’unanimité!

calendrier-avent

Depuis, d’année en année, nous devons faire preuve de beaucoup d’imagination pour continuer à surprendre et faire plaisir.
Vous allez me dire : à moins de 3 €, que peut-on bien acheter ? Et bien, je vous met au défi : parcourez les magasins avec cette idée en tête, et vous verrez toutes les possibilités qui s’offrent à vous. Chaussettes, vernis, cadres, ustensiles de cuisines, petites gourmandises, bougies, vaisselles… et j’en passe : dans tous les rayons, vous pouvez trouver ! Du petit carnet utile à la cravate de Noël qui clignote, nous n’avons jamais été en panne d’inspiration.

Ensuite il faut le présenter : c’est tout aussi important ! Là aussi nous avons expérimenter : j’ai retrouvé des photos pour vous montrer.
Pour faire nos pochettes, nous avons définitivement fait le choix d’utiliser les magazines ou publicités papier : quelques agrafes et le tour est joué. On ajoute l’étiquette pour repérer le destinataire et le jour (on s’amuse à mettre les plus belles pochettes à la fin). Je dois vous avouer qu’à la maison c’est l’activité du 30 novembre : il y a une effervescence incroyable !! Chacun vient ensuite disposer ses pochettes sur le support choisi… et vient surtout repérer les
pochettes qui lui sont réservés : on touche, soupèse, essaie de reconnaitre une forme.
L’impatience est là, et s’installe pour les 24 prochains jours. Chaque jour, l’un d’entre nous ouvre sa surprise sous les yeux amusés du reste de la famille.
Même si nous sommes grands, la magie opère encore et toujours… et nous ne sommes pas prêts de renoncer à notre calendrier de l’avent.